blog-erreurs-traduction1La traduction, c’est à la fois quelque chose de simple et de compliqué. Si tant est que vous savez parler couramment plusieurs langues, que vous avez un traducteur en ligne, ou même que vous pouvez vous procurer un dictionnaire anglais français, vous pouvez vous improviser traducteur anglais-français… Mais il y a un monde entre une simple traduction et une traduction réussie. Lorsque l’on va en profondeur dans les nuances d’une langue, peu ressortiront avec le rythme, le niveau de langage, le message et le ton du texte original. On le voit bien dans les traductions de textes comme des romans : d’un traducteur à l’autre, on peut avoir un livre complètement différent.

Cela ne veut pas dire qu’il est impossible d’être un bon traducteur sans passer par la case école. En s’informant sur les bons reflexes à prendre, et surtout les erreurs à éviter, on peut faire un grand pas. Pour vous aider, voici les erreurs les plus courantes en traduction : les panneaux dans lesquels il ne faut pas tomber.

Traduction n’est pas répétition !

L’erreur la plus commune en traduction, c’est de traduire mot-à-mot ou encore de faire une traduction littérale. Les langues ont souvent une syntaxe et une structure qui leur sont propres.

Pour éviter les traductions littéraires, il faut parler à l’oral avec des personnes de la langue dans laquelle vous voulez traduire, pour connaître les tournures de phrases et comment ils s’expriment. Il faut aussi connaître la culture derrière la langue, car les deux sont intimement liées. Par exemple, si vous réalisez une traduction en anglais, traduction de texte traitant du SMIC, il faudra utiliser le terme « minimum wage », puisqu’il n’y a pas de traduction français anglais littéraire pour ce terme.

Il est aussi nécessaire de connaître les expressions idiomatiques et proverbes. Par exemple pour une traduction espagnol français, « Estar como una cabra » se traduit littérairement par « Être comme un chèvre », et signifie « Être furieux ». L’expression qui se rapproche le plus de ce sens en français serait alors « Être furieux comme pas deux ».

Les barbarismes

« Barbarisme », ce n’est pas un mot très joli, et de même un barbarisme est lorsqu’on fait une erreur dans l’écriture d’un mot. Ce n’est pas forcément une erreur propre à la traduction, puisque des locuteurs natifs en font… et beaucoup plus qu’on ne s’aperçoit ! Voici quelques barbarismes courants en français :

– « aréoport » au lieu d’ « aéroport »
– « infractus » au lieu d’ « infarctus »
– « assis-toi » au lieu de « assieds-toi »
– Et notre préféré : « l’eau bouille » au lieu de « l’eau bout »

Pour des barbarismes plus communs à la traduction de texte, on a par exemple le choix du verbe « se pratiquer » pour dire « s’exercer ».

Les relectures sont primordiales

Souvent, après avoir passé un certain palier dans la connaissance d’une langue, il est difficile de revenir en arrière une fois qu’on a adopté des tics de langages. Il est courant d’entendre des personnes complètement bilingues anglais-français faire souvent des anglicismes en français et des francismes en anglais sans s’en rendre compte. Un seul remède alors : la relecture, encore et encore, et à voix haute ! Souvent, on repère une erreur de traduction à l’oral plus qu’à l’écrit. Prononcez les phrases à voix haute et questionnez-vous : « Cela me paraît-il naturel ?». Un des plus grands ennemis du bon traducteur, c’est la confiance en soi.

J’espère que cet article vous aura aidé à éviter les erreurs de traduction les plus communes. Découvrez notre article sur les 5 choses à savoir sur la traduction automatique pour développer vos connaissances sur le sujet (ou les confirmer !).

+ News

3 conseils pour développer...

<div class="at-above-post-cat-page addthis_tool"...

Pourquoi externaliser le...

<div class="at-above-post-cat-page addthis_tool"...

Pourquoi traduire son site...

<div class="at-above-post-cat-page addthis_tool"...